Candidature #1789

L\\\'Arbre à Palabres. Se réapproprier un site intrinsèquement colonial

Candidature #1789

Catégorie étudiant·es en architecture

Localisation : Fort-de-France

Surface : 37000 m2 | Année : 2023

Notice Descriptive : Présentation du site et son contexte Mon projet s’implante à Fort-de-France, et propose une réhabilitation utopique du complexe de la Pointe Simon qui représente selon moi une violence architecturale selon 3 points : • Son architecture le sépare physiquement du reste de la ville, par son emplacement et son orientation. • Le programme choisi n’est pas adapté, accentuant la sensation d’une architecture faite pour une élite et pas pour toustes. • Les matériaux et modes constructifs choisis ont des conséquences négatives sur l’environnement. Concept Mon projet suit le concept de créolisation d’Edouard Glissant. « La créolisation suppose que les éléments culturels mis en présence doivent obligatoirement être « équivalents en valeur » pour que cette créolisation s’effectue réellement. […] On prévoirait ce que donnera un métissage, mais non pas une créolisation. » Mon projet est donc une direction, une proposition théorique vers la créolisation, en faisant dialoguer modèles français européens et caribéens. Intentions de projet Ma première intention a été de reproduire une violence à l’encontre du bâtiment de la tour Lumina. J’imagine ainsi un abandon complet des lieux et une dégradation de la tour, jusqu’à la ruine de la structure. Ma deuxième intention était de proposer une réappropriation des lieux. Mis à part un programme favorisant la transmission de nos cultures caribéennes, la ruine est réappropriée de façon informelle, avec de l’autoconstruction et du koudmen.

6
Views
1 Month
Since posted
0.0
Average rate
0.0
Critère 1 : Contextualisation
0.0
Critère 2 : Environnement
0.0
Critère 3 : Patrimoine
0.0
Critère 4 : Technique
0.0
Critère 5 : Innovation
0.0
Critère 6 : Qualité

To vote, please sign in or register.